En France,  Randonnée

Randonnée autour des gorges d’Holzarté

Et si nous allions ressentir le grand frisson, sur une passerelle suspendue à 150 m au-dessus du vide ? 😀 La passerelle est accessible en 45 min de marche, mais le circuit peut se faire en boucle, il faudra alors compter 5h de marche, ce que nous avons choisi !

Pour franchir cette fameuse passerelle d’Holzarté , c’est en Haute-Soule, dans le Pays Basque (Pyrénées-Atlantiques), que nous nous sommes rendus !

notre pense bête technique

  • Durée moyenne: 5h25
  • Distance : 12.17 kms
  • Dénivelé positif : 822m
  • Dénivelé négatif : 824m
  • Point haut : 988m
  • Point bas : 381m
  • Sans être d'une grande difficulté, cette randonnée demande vigilance car le chemin peut-être glissant, étroit et pentu.
  • De bonnes chaussures de marche sont indispensables !

nos découvertes

Cette randonnée est une boucle d’une douzaine de kilomètres dans un cadre verdoyant entre forêt, ruisseaux et cascades. La traversée de la passerelle d’Holzarté est le centre d’intérêt. Il est possible de faire demi-tour une fois que vous aurez vu la passerelle. Mais Chéri nous a poussés à faire le tour des gorges 😀

1er point de passage : L'auberge de Longibar

Le départ se fait depuis l’auberge de Logibar où derriere elle, est à disposition un grand parking pour se garer.  De là, nous nous trouvions au point de départ. Nous en avons profité pour prendre un café et un chocolat à l’auberge, ce qui nous a permis de discuter du point de départ avec le gérant qui gentiment nous a donné une carte de la randonnée et quelques conseils. Nous avons ensuite pris une piste goudronnée qui se termine 200m plus loin près de la centrale électrique.

2ème point de passage : Le pont de Mouline

Le début de la montée traverse un petit sous-bois longeant un ruisseau. 

Nous avons trouvé un charmant petit pont avec une première belle cascade.

3ème point de passage : Sentier Pentu et accès forêt

Le chemin sous le sous-bois commence par une montée en étage, assez raide et glissante sur des pierres humides. Il est aménagé de câbles pour faciliter la montée et la descente. Les mollets commencent à chauffer 😉

Le bruit de la rivière et la fraicheur du sous- bois, nous transportent petit à petit loin du quotidien.

Puis nous apercevons la passerelle…

4ème point de passage : La Passerelle

Ce sont deux italiens, qui en 1925, édifièrent la passerelle d’Holzarte afin d’exploiter la forêt du même nom. Lombardi et Morello utilisaient une technique innovente de débardage des forêts à l’aide de câbles d’acier. Cette technique connaît par ailleurs un renouveau car elle permet d’exploiter des forêts escarpées et écologiquement sensibles sans avoir à créer des pistes dévastatrices.  D’une hauteur d’environ 150 mètres, la passerelle permit aux hommes, aux bêtes et aux matériels d’accéder au versant jusque là non exploité de cette forêt.

Suspendue à 140m au-dessus du vide, la passerelle d’Holzarté est la plus impressionnante du pays basque ! Elle traverse le canyon d’Olhadubi pour permettre d’atteindre l’autre rive. 

Voici la vue des gorges que nous avions depuis le milieu de la passerelle 🙂

Pour la plupart des personnes, la randonnée s’arrête ici, mais nous avions decidé de poursuivre 🙂

5ème point de passage : Canyon Oikadubi

Nous entrons à nouveau dans un sous-bois, le sentier grimpe en zig-zag jusqu’au premier croisement important. Nous prenons la direction vers la gauche.

Le sentier laisse place maintenant à un chemin forestier relativement plat. Nous suivons ce chemin en entendant sur notre gauche le bruit des cascades que nous découvrons en marchant. Le chemin nous mène au pont d’Olhadubi.

6ème point de passage : et bien nous ne l'avons pas trouvé 😉

Après le pont, le chemin redevient sentier, il n’est pas beaucoup fréquenté et est donc à peine visible.

Et là,  nous empruntons le mauvais chemin… ^^ Nous suivons ce petit chemin sans croiser de balises. Nous arrivons tout de même à nous repérer en distinguant la passerelle en contre bas.

Nous profitons de cette jolie vue en nous demandant tout de même s’il ne serait pas préférable de faire demi tour …. jusquà ce que nous croisions des chèvres , que nous décidions de suivre 🙂

En étudiant la carte, nous montons la colline avec un certain effort … et apercevons au loin le chemin balisé ! 

Et reprenons la suite de la randonnée 😉

7ème point de passage : dernière ligne droite !

Cela fait 5 heures que nous marchons et nous commençons à sentir la fatigue ^^

Le circuit se termine sur les crêtes herbeuses au dessus de la vallée, un peu raides,  en redescendant sur Longibar.

Conclusion .... toujours suivre les balises 😀 ou les chèvres ^^
Jolie randonnée en amoureux à admirer ce paysage paisible <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *